La blague du jour

Page 15 sur 23 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16 ... 19 ... 23  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  montagnard67 le Ven 25 Nov 2016 - 13:46

Un Corse désespère :
- Enfin, Didier, dit-il à son fils, je sais bien que ton arrière-grand-père est un fainéant, que ton grand-père est un fainéant, que ton grand-oncle est fainéant. Je suis moi-même fainéant comme mon frère. Je comprends donc que toi aussi tu sois fainéant, mais il n'y a des limites ! A trente ans, tu devrais fonder un foyer. Imagine que tu aies des enfants. Ils pourront peut-être travailler pour toi et te nourrir quand tu seras vieux.
- C'est une bonne idée ça, papa, que je me marie. Mais, par hasard, tu connaitrais pas une femme enceinte ?
avatar
montagnard67


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  montagnard67 le Ven 25 Nov 2016 - 13:47

Un Corse affirme :
- Moi et ma femme, nous formons le plus heureux des couples. En effet, pour être heureux, il faut avoir un bon boulot et une bonne santé. Ma femme a le bon boulot, et moi, j'ai une bonne santé !
avatar
montagnard67


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  montagnard67 le Ven 25 Nov 2016 - 13:49

Dans le cimetière d'un petit village corse, une vieille dame frappe rageusement sur une tombe avec sa canne.
Doumé qui passe par-là s'en étonne et demande à la grand-mère :
 - Oh ! Antonia, qu'est-ce qui te prend ?
 - C'est mon mari, il est allé voter aujourd'hui et il n'est même pas passé me voir !
avatar
montagnard67


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  Papiflat le Sam 26 Nov 2016 - 6:50

C'est tristement vrai !

Il était une fois un roi qui voulait aller à la pêche.

Il appelle son météorologue et lui demande l'évolution pour les heures suivantes.
Celui ci le rassure en lui affirmant qu'il pouvait aller tranquillement à la pêche car pas de pluie prévue. Pour complaire à la reine il met ses plus beaux atours.
Sur le chemin, il rencontre un paysan monté sur son âne qui en voyant le roi dit: «Seigneur mieux vaut que vous rebroussiez chemin car il va beaucoup pleuvoir dans peu de temps."
Bien sûr, le roi continue en pensant: «Comment ce gueux peut-il mieux prévoir le temps que mon spécialiste diplômé grassement payé qui m'a indiqué le contraire. Poursuivons...... "
Et c'est ce qu'il fait ... mais il se met bientôt à pleuvoir à torrents. Le roi rentre trempé, la reine se moque de le voir dans un si piteux état.
Furieux, le roi revient au palais et congédie illico son météorologue, puis il convoque le paysan lui offrant le poste vacant........Mais le paysan refuse en ces termes :
«Seigneur, je ne suis pas celui qui comprend quelque chose dans ces affaires de météo et de climat, mais je sais que si les oreilles de mon âne sont baissées cela signifie qu'il va pleuvoir "
Et le roi embauche l'âne...

C'est ainsi que commença en FRANCE la coutume de recruter des ânes pour les postes de conseillers les mieux payés. C'est depuis ce moment, que fut décidé de créer une école : l'E.N.A. (l'Ecole Nationale des Anes) et ses diplômés, dont nous pouvons mesurer, tous les jours, les brillantes compétences...
 bien
avatar
Papiflat


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  moumouille49 le Sam 26 Nov 2016 - 6:55

même qu'il y en a deux qui se disputent en ce moment la place de chef de l'écurie... siffle
cela dit , la nature fondamentale de l'âne , c'est plutôt ça...

https://www.youtube.com/watch?v=gArdKAvtL4s

Alors , je propose de modifier la blague de Papiflat en définissant ENA par Ecole Nationale des Arrivistes , ce qui colle mieux à la réalité et respecte le sigle de cette prestigieuse école qui n'a pas d'^sur le" A"  lit
avatar
moumouille49


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  bip bip le Sam 26 Nov 2016 - 18:18

Pour des freinages de trappeur ?


bip bip


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  beaujolais racer le Sam 26 Nov 2016 - 18:28

bip bip a écrit:Pour des freinages de trappeur ?

bien
avatar
beaujolais racer


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  bip bip le Dim 27 Nov 2016 - 19:30


bip bip


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  Papiflat le Lun 28 Nov 2016 - 19:31

Le fou et le pneu.

C'est l'histoire d'un mec qui crève le pneu de sa voiture devant le mur d'un asile.
Sur le mur, un fou est accoudé et le regarde.

Le mec démonte sa roue, troublé par le regard fixe du fou qui le regarde toujours.
Il prend sa roue de secours et, toujours troublé, fait tombé les écrous de la roue dans la bouche d'égout qui était justement tout à côté. Alors, le mec est très embêté parce qu'il ne peut plus remonter sa roue.
Il se demande ce qu'il va faire quand tout à coup, le fou lui dit :

- Vous n'avez qu'à prendre un écrou sur chaque roue. Avec trois écrous par roue, vous pourrez facilement aller à un garage.

Le mec, là, il est épaté...
- Ben ça alors ! C'est vachement intelligent, ce que vous me dites là. Mais qu'est-ce que vous faites dans cet asile.

- Ben je suis fou, pas con !
hahaha
avatar
Papiflat


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  Papiflat le Mar 29 Nov 2016 - 11:29

Ah ces Corses !!!  yes  lol!
avatar
Papiflat


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  bip bip le Jeu 1 Déc 2016 - 11:12

Bientôt Noël.. une idée cadeau siffle


bip bip


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  ffrd le Ven 2 Déc 2016 - 8:32

Lu ce matin sur Pit-Lane, une perle d'écriture avec des morceaux de flat dedans  souris

La prose de Gégé,  un pote de l'amicale Honda CB et Four


“Temps superbe, propice à une balade avec un pote et sa moto teutonne qui n’avait pas vu le jour depuis trop longtemps, le pote non plus d’ailleurs. 

Il a une méconnaissance magnifique de la moto, de ses besoins, conduit à moitié bien, mais semble jouer d’une chance qui toujours le ramène à la maison. Il roule très peu, et je pense que ça doit bien faire trois ou quatre ans que sa meule n’avait pas pris l’air. 

Il bénéficie de l’aide précieuse d’une descente conséquente de plus de trois kilomètres devant chez lui, qui lui permet de s’abstenir de toute pensée triviale telle que des problèmes de batterie, d’autant, qu’une fois démarré, il n’éteint jamais son moteur jusqu’à avoir réintégré ses pénates. Chacun de ses véhicules a toujours accepté de démarrer avant le pied de la route. J’avais bien suggéré que nous changions l’essence avant de nous jeter dans le vide, mais il m’a regardé avec l’air de croire que je doutais, ce qui était bien le cas. Lui ne connaît pas le doute et ça semble être payant. Il a juste fait le plein avec un liquide bizarre dont nous n’étions pas très surs de la provenance, mais comme il était écrit essence sur le bidon, il y est allé franco. 

Il m’a quand même concédé de remettre un peu d’air frais dans ses pneus qui en manquaient autant que les poumons d’un asthmatique qui aurait décidé de griller une clope au sommet de l’Himalaya. 

Nous commençons la descente et je le suis, désireux à l’avance d’assister au réveil de la madone. Ça crache, ça pète, puis, ça commence à fumer à gauche, signe d’une bonne nouvelle puisque la moitié du moulin semble être en mesure de produire quelque chose, et, que, pour avoir déjà vu rouler le monstre, c’est quand il ne fume pas qu’il faut s’inquiéter. Ça saccade, et commence à crachoter à droite, jusqu’au réveil bruyant de cette seconde moitié dont l’échappement ne doit probablement encore sa présence qu’à l’habitude qu’il a d’être là. 

Je me place à côté et ne peux que profiter éberlué de son absence totale de satisfaction puisque, dans son esprit, il est impossible qu’il en soit autrement, il n’a même pas imaginé que sa moto puisse ne pas démarrer. J’adore ce mec avec lequel je partage un goût immodéré pour les débats de toute nature, qu’ils soient utiles ou pas d’ailleurs, et qui me surprend toujours par cette conception magistrale de la vie où il est hors de question de s’encombrer de problème matériel. 

Seulement, la Germaine a décidé de fuiter comme un vieux lave-vaisselle. Comme je le suivais, j’aurais pu refaire son niveau d’huile en tordant la jambe gauche de mon pantalon et son niveau d’essence en tordant la manche droite de ma veste. 
— Tu tires trop, lui ai-je dit, profitant d’un arrêt à un stop, ta teutonne tente honteusement de téter toute ta tisane. 

Il est bon de s’entendre sur le « tu tires trop », celui-ci n’ayant pour but, outre celui de rajouter des T dans ma phrase, que de créer un sursaut de fierté quant aux performances de sa belle qui permettrait peut être qu’il accepte qu’elle défaille, car, en fait de tirer, nous nous sommes fait gratter par tous les jeunes en mob et avons peiné à dépasser un troupeau de cyclotouristes bedonnants. La stratégie semble payante et nous voici à l’arrêt sur un parking. 

Ma pensée s’échappe à me demander si cette moto n’est pas plus rapide aux ralentis sur sa béquille, tant les vibrations l’emmènent. J’ai d’ailleurs mis ralenti au pluriel car il parait bien qu’elle en a plusieurs, à la fois au regard des régimes différents vers lesquels elle saute allègrement d’une seconde à l’autre, mais aussi de cette tendance surprenante que chaque cylindre a de paraitre mener une vie indépendante de son congénère. Ce n’est pas un twin, c’est un bi-mono. Faudrait lui mettre une chaine, pas pour éviter qu'on la vole, mais pour éviter qu'elle ne se barre toute seule. 

Visiblement, tout ce qui est sensé contenir de l’huile en perd, de la fourche au cardan. Je glisse à mon pote de bien regarder, ce qui lui permettra de deviner où il est normalement utile qu’il s’en trouve, mais, ça ne semble pas le toucher car il me glisse que ce qui l’étonne, c’est que, finalement, ça soit les rétroviseurs les dernières pièces semblant en état sur cette moto, pourtant issue d’un peuple qui a plus souvent avancé qu’il n’a reculé. Je lui suggère que, peut être, les rétroviseurs ne s’usent que quand on s’en sert et cette réflexion le satisfait au point que nous pouvons revenir à nos moutons. 

Mon pote décide de rejoindre la maison sans autre forme de procès, s’offusque que je suggère de vérifier au moins le niveau d’huile moteur, arguant qu’ils en mettent toujours trop, donc qu’il doit en rester assez. Ben, c’est possible, lui dis-je, mais c’était il y a longtemps. 

En le suivant au retour, décalé pour ne pas rouler dans le gras, je me dis que Don Quichotte sur sa Rossinante, ça devait ressembler à ça. 

Etonnante machine, qui l’a ramené une fois de plus à la maison, comme un vieux cheval fidèle ramenant le facteur le jour de la tournée où il portait les pensions des vieux, et qui a l’air prête à se contenter du peu qu’il lui donne. 

Une fois posé à table devant un coup, il est sorti de ses songes pour me dire que « ça fait du bien un tour en moto, on devrait faire ça plus souvent ». Le pire, c’est qu’il a raison, je me suis en définitive bien amusé, le tout étant de ne pas lier le plaisir au nombre de kilomètres parcourus“. 
avatar
ffrd


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  franz2B le Ven 2 Déc 2016 - 8:43

c'est très bon!
avatar
franz2B


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  ninefeet le Ven 2 Déc 2016 - 9:03

Très bon moment de lecture pour commencer la journée !!!
avatar
ninefeet


http://ninefeet-ocean.blogspot.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  Papiflat le Lun 5 Déc 2016 - 0:23

La hiérarchie d'une entreprise,
c'est comme un arbre plein de singes,
tous sur des branches différentes
à des niveaux différents.

Certains des singes montent,
d'autre descendent.

Les singes d'en haut regardent les singes d'en bas
et voient un arbre avec plein de visages souriants.

Les singes d'en bas regardent en haut
et ne voient rien d'autre...
que des trous du cul.
 hahaha
avatar
Papiflat


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  Dom le Lun 5 Déc 2016 - 11:37

C'est bien mieux comme ça



hahaha
avatar
Dom


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  Papiflat le Lun 5 Déc 2016 - 12:02

avatar
Papiflat


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  nortonton le Lun 5 Déc 2016 - 12:06

Papiflat a écrit:

Remarquons que ceux qui produisent sont les moins nombreux.
avatar
nortonton


http://bsamicale.forumsactifs.net/forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  flatouine le Lun 5 Déc 2016 - 17:01

avatar
flatouine


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  Papiflat le Ven 9 Déc 2016 - 9:23

Vieillissez le plus tard possible les gars lol!
avatar
Papiflat


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  Titi85 le Ven 9 Déc 2016 - 12:59

ffrd a écrit:Lu ce matin sur Pit-Lane, une perle d'écriture avec des morceaux de flat dedans  souris

La prose de Gégé,  un pote de l'amicale Honda CB et Four


“Temps superbe, propice à une balade avec un pote et sa moto teutonne qui n’avait pas vu le jour depuis trop longtemps, le pote non plus d’ailleurs. 

Il a une méconnaissance magnifique de la moto, de ses besoins, conduit à moitié bien, mais semble jouer d’une chance qui toujours le ramène à la maison. Il roule très peu, et je pense que ça doit bien faire trois ou quatre ans que sa meule n’avait pas pris l’air. 

Il bénéficie de l’aide précieuse d’une descente conséquente de plus de trois kilomètres devant chez lui, qui lui permet de s’abstenir de toute pensée triviale telle que des problèmes de batterie, d’autant, qu’une fois démarré, il n’éteint jamais son moteur jusqu’à avoir réintégré ses pénates. Chacun de ses véhicules a toujours accepté de démarrer avant le pied de la route. J’avais bien suggéré que nous changions l’essence avant de nous jeter dans le vide, mais il m’a regardé avec l’air de croire que je doutais, ce qui était bien le cas. Lui ne connaît pas le doute et ça semble être payant. Il a juste fait le plein avec un liquide bizarre dont nous n’étions pas très surs de la provenance, mais comme il était écrit essence sur le bidon, il y est allé franco. 

Il m’a quand même concédé de remettre un peu d’air frais dans ses pneus qui en manquaient autant que les poumons d’un asthmatique qui aurait décidé de griller une clope au sommet de l’Himalaya. 

Nous commençons la descente et je le suis, désireux à l’avance d’assister au réveil de la madone. Ça crache, ça pète, puis, ça commence à fumer à gauche, signe d’une bonne nouvelle puisque la moitié du moulin semble être en mesure de produire quelque chose, et, que, pour avoir déjà vu rouler le monstre, c’est quand il ne fume pas qu’il faut s’inquiéter. Ça saccade, et commence à crachoter à droite, jusqu’au réveil bruyant de cette seconde moitié dont l’échappement ne doit probablement encore sa présence qu’à l’habitude qu’il a d’être là. 

Je me place à côté et ne peux que profiter éberlué de son absence totale de satisfaction puisque, dans son esprit, il est impossible qu’il en soit autrement, il n’a même pas imaginé que sa moto puisse ne pas démarrer. J’adore ce mec avec lequel je partage un goût immodéré pour les débats de toute nature, qu’ils soient utiles ou pas d’ailleurs, et qui me surprend toujours par cette conception magistrale de la vie où il est hors de question de s’encombrer de problème matériel. 

Seulement, la Germaine a décidé de fuiter comme un vieux lave-vaisselle. Comme je le suivais, j’aurais pu refaire son niveau d’huile en tordant la jambe gauche de mon pantalon et son niveau d’essence en tordant la manche droite de ma veste. 
— Tu tires trop, lui ai-je dit, profitant d’un arrêt à un stop, ta teutonne tente honteusement de téter toute ta tisane. 

Il est bon de s’entendre sur le « tu tires trop », celui-ci n’ayant pour but, outre celui de rajouter des T dans ma phrase, que de créer un sursaut de fierté quant aux performances de sa belle qui permettrait peut être qu’il accepte qu’elle défaille, car, en fait de tirer, nous nous sommes fait gratter par tous les jeunes en mob et avons peiné à dépasser un troupeau de cyclotouristes bedonnants. La stratégie semble payante et nous voici à l’arrêt sur un parking. 

Ma pensée s’échappe à me demander si cette moto n’est pas plus rapide aux ralentis sur sa béquille, tant les vibrations l’emmènent. J’ai d’ailleurs mis ralenti au pluriel car il parait bien qu’elle en a plusieurs, à la fois au regard des régimes différents vers lesquels elle saute allègrement d’une seconde à l’autre, mais aussi de cette tendance surprenante que chaque cylindre a de paraitre mener une vie indépendante de son congénère. Ce n’est pas un twin, c’est un bi-mono. Faudrait lui mettre une chaine, pas pour éviter qu'on la vole, mais pour éviter qu'elle ne se barre toute seule. 

Visiblement, tout ce qui est sensé contenir de l’huile en perd, de la fourche au cardan. Je glisse à mon pote de bien regarder, ce qui lui permettra de deviner où il est normalement utile qu’il s’en trouve, mais, ça ne semble pas le toucher car il me glisse que ce qui l’étonne, c’est que, finalement, ça soit les rétroviseurs les dernières pièces semblant en état sur cette moto, pourtant issue d’un peuple qui a plus souvent avancé qu’il n’a reculé. Je lui suggère que, peut être, les rétroviseurs ne s’usent que quand on s’en sert et cette réflexion le satisfait au point que nous pouvons revenir à nos moutons. 

Mon pote décide de rejoindre la maison sans autre forme de procès, s’offusque que je suggère de vérifier au moins le niveau d’huile moteur, arguant qu’ils en mettent toujours trop, donc qu’il doit en rester assez. Ben, c’est possible, lui dis-je, mais c’était il y a longtemps. 

En le suivant au retour, décalé pour ne pas rouler dans le gras, je me dis que Don Quichotte sur sa Rossinante, ça devait ressembler à ça. 

Etonnante machine, qui l’a ramené une fois de plus à la maison, comme un vieux cheval fidèle ramenant le facteur le jour de la tournée où il portait les pensions des vieux, et qui a l’air prête à se contenter du peu qu’il lui donne. 

Une fois posé à table devant un coup, il est sorti de ses songes pour me dire que « ça fait du bien un tour en moto, on devrait faire ça plus souvent ». Le pire, c’est qu’il a raison, je me suis en définitive bien amusé, le tout étant de ne pas lier le plaisir au nombre de kilomètres parcourus“. 
Très agréable à lire, ca m'a fait penser au moment ou j'ai acheté ma RT, elle était stocké depuis quelques années dans un abris humide et son ancien proprio voulait la démarrer pour me montrer. J'avais de sérieux doute d'autant qu'au début il n'y avait aucun contact électrique, la batterie était montée à l'envers ! Je me suis dit que tout était grillé, pas de purge des carbus, vielle essence qui pue dans le réservoir et pourtant, la moto à démarrer et c'était tout a fais normal pour le proprio  souris
avatar
Titi85


Revenir en haut Aller en bas

... bien fait ! Ben tiens ...

Message  tortilla le Ven 9 Déc 2016 - 22:09

Titi85 a écrit:... la moto à démarré et c'était tout a fait normal pour le proprio  que si tu roulais en 2 soupapes tu le saurais ! souris
avatar
tortilla


http://art.pluriel.free.fr/joke.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  Eric S2 le Sam 10 Déc 2016 - 0:23

Une petite expérience valant mieux qu'un long discours, un curé décide qu'une démonstration donnerait plus de poids à son sermon du dimanche. 
Pour cela, il mets quatre vers de terre dans quatre flacons :
Le premier vers dans un flacon de Ricard,
Le second dans un flacon plein de fumée de cigarette,
Le troisième dans un flacon de sperme,
Le quatrième dans un flacon d'eau pure.

A la fin de son sermon, le curé donna les résultats de son expérience :
Le vers dans le flacon de Ricard est mort,
Le second dans le flacon plein de fumée de cigarette est mort,
Le troisième dans le flacon de sperme est mort,
Le dernier dans le flacon d'eau propre est vivant.

Le curé demande donc à l'assemblée : Quels enseignements pouvons-nous tirer de cette démonstration ?

On entends alors la voix d'une petite vieille au fond de l'église  :

"tant qu'on boit, qu'on fume et qu'on baise, on aura pas de vers..."
avatar
Eric S2


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  Dom le Sam 10 Déc 2016 - 17:45

Eric S2 a écrit:

"tant qu'on boit, qu'on fume et qu'on baise, on aura pas de vers..."

hahaha
avatar
Dom


Revenir en haut Aller en bas

paix des couples

Message  MarcoPolo le Mar 13 Déc 2016 - 22:27

Bonjour,
J'ai parlé à on épouse de la quadri thérapie suggérée dans ce forum informatif sur la paix des couples, Dicommel, Penscommel, Faiscommel, Pifermla. mais elle m'a parlé du Sotlabi1. Le Sotlabi1 à l'avantage de ne nécessiter qu'une prise, plutôt avant ou après les repas, en revanche, pour être efficace, il faut au moins 200ml, cette thérapie se prend en ml, pas en mg.
J'ai regardé, pas de contre indications avérées, éventuellement une fatigue passagère et temporaire, parfois les jambes en coton. on signale juste, en cas de temps trop court entre les prises, une possibilité d'une impression d’échauffement, voire de brûlure localisée, mais rien qui prête à inquiétude.
Voila, pour info.
avatar
MarcoPolo


Revenir en haut Aller en bas

Re: La blague du jour

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 15 sur 23 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16 ... 19 ... 23  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum