Roue libre : influence méca

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Roue libre : influence méca

Message  Gaël le Jeu 28 Avr - 19:03

Bonjour à tous et à toutes    paix


Voilà, j'ai lu dans le livre de bord qu'il ne fallait pas rouler longtemps

en roue libre.

Ma question est : pourquoi ? Est-ce que cela abîme quelque chose ?

Pour ma part, j'ai un peu l'habitude de débrayer avant d'arriver à

un endroit où je dois finir par ralentir (ex. ronds points) et donc finir

des fois ces quelques centaines de mètres en roue libre, généralement

en 5ème, ou bien en fin de descente.

Merci pour vos lumières   coeur

Gaël


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  jbt le Jeu 28 Avr - 19:07

Si tu débrayes, tu n'es pas en roue libre. La roue libre, c'est l'absence de vitesse crabotée, embrayage relâché: autrement dit au point mort.
IL n'y a pas d'inconvénient majeur, sinon le risque d'un crabotage accidentel alors que tu es déjà à une certaine vitesse si tu donnes un coup malencontreux sur le selecteur.
Si ça figure dans un livret de bord, c'est plus probablement pour signifier qu'il faut éviter de descendre le Lautaret en roue libre parce que les freins ne vont pas tenir le coup longtemps tous seuls.

jbt


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  Gaël le Jeu 28 Avr - 19:16

Merci Jbt   clin

Alors pas de souci si j'abuse des descentes en étant en 5ème débrayée ?

C'est quoi stp un Lautaret ?

Gaël


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  beaujolais racer le Jeu 28 Avr - 19:17


C'est quoi stp un Lautaret ?[/quote]

C'est près du col de l'utérus.

beaujolais racer


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  Gaël le Jeu 28 Avr - 19:19

Ah  ... t'es un spécialiste de la grimpette je vois    moque

Gaël


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  PizzaRoller le Jeu 28 Avr - 19:23

Pour toi, ce sera l'Envalira. 

Arrivé à Ax, t'as plus de frein si tu ne descend pas au frein moteur.

____________________
Toutélectrix                 À l'âge de bière, l'homme habitait dans des tavernes ...

PizzaRoller


http://forum.bmwc1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  Gaël le Jeu 28 Avr - 19:26

Oki j'y suis .... drunken     siffle fuit

Gaël


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  Gaël le Dim 1 Mai - 16:58

Sinon, on peut dire que si l'on embraye, la roue arrière est en quelque sorte "libre" puisqu'elle n'est plus entraînée,

mais je comprends ce que tu veux dire   clin

Alors autre question, toujours sur ce principe de "roue libre", j'ai remarqué qu'à une vitesse proche des 70 km,

j'arrive à descendre la 4 facilement, puis la 3, mais ça "claque" bien, mais que la 2 ne passe pas, je n'ose forcer   siffle

Donc, il me semble que la méca n'est pas "répondante", cela veut-il dire que même débrayé, il y a quelque

chose qui est malgré tout enclenché, par sécurité ? Enfin c'est ce qu'il me semble, mais je ne connais pas assez le système

boite / embrayage  , et que ce truc enclenché, même en cinquième, peut-il à long terme

s'user par des "roues libres" multipliées ?      bing

Gaël


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  PizzaRoller le Dim 1 Mai - 17:45

Ta moto à un moteur (tu as du le voir, il dépasse des deux côtés)
une boîte à vitesse (ce qui fait du bruit quand on change de rapport)
une roue arrière (tu es assis au dessus) et plein d'autres chose dont on a rien à faire ici ...

Entre le moteur et la boîte, il y a un embrayage qui permet au moteur d'entrainer l'arbre d'entrée de boîte (embrayé) ou de se désolidariser (débrayé)

L'arbre de sortie de boîte est solidarisé à la roue par la transmission (cardan, arbre et couple conique).
Quand elle est au point mort (voyant vert) ou entre deux vitesses (faux point mort) l'arbre d'entrée et celui de sortie de boîte ne s'entrainent plus réciproquement.
Quand on engage une vitesse, l'arbre de sortie est entrainé par l'arbre d'entrée, ce qui fait tourner la roue si l'arbre d'entrée tourne, c'est à dire si le moteur tourne est que l'embrayage est embrayé (poignée de gauche relâchée)

Ce que tu appelle roue libre, c'est le fait de débrayer avec une vitesse engagée.
Le terme "roue libre" correspond plutôt au fait de rouler sur l'inertie ou dans une descente avec la boîte au point mort, moteur en marche ou arrêté.
Dans ce cas, l'arbre de sortie de la boîte tourne en proportion de la vitesse de la bécane et l'arbre d'entrée vit sa vie à la vitesse de rotation du moteur.
Il est délicat, voire impossible d'engager un rapport si la différence de vitesse des deux arbres est trop importante.

Tu trouve qu'il est difficile de rentrer les rapports en roue libre, c'est tout à fait normal pour la même raison
Pour rentrer un rapport, il faut accélérer le régime moteur avant d'engager la vitesse (un petit coup de gaz pendant qu'on débraye)
À l'inverse, pour monter un rapport, il faut attendre un petit instant en débrayant que le régime moteur descende avant d'engager la vitesse.
Avec un peu d'habitude, on peut même changer les rapports sans débrayer mais évite pour l'instant !

Pour ce qui est de l'usure de la boîte, aucune crainte, elle tourne donc elle est lubrifié. Par contre l'embrayage n'aime pas trop rester débrayé longtemps, la "butée" qui commande l'action du débrayage n'est pas étudiée pour ça et peut s'user prématurément

Le plus gros problème est l'absence de frein moteur (quand tu coupes les gaz, la moto ralentit plus fort que si tu débraye) qui va te faire utiliser les freins à la place. C'est particulièrement critique en descente de montagne où les freins vont chauffer jusqu'à ébullition du liquide de frein (pour les freins hydraulique bien sûr) et on se retrouve sans frein ! (et c'est pas drôle du tout)
La surchauffe du frein arrière n'est pas mieux, on peut arriver à bloquer un tambour, donc la roue, avec une belle glissade assurée.



Ton problème de vibration, t'en es où ?

____________________
Toutélectrix                 À l'âge de bière, l'homme habitait dans des tavernes ...

PizzaRoller


http://forum.bmwc1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  Gaël le Dim 1 Mai - 18:03

Merci Jimmyx (si tu me permets)  clin

Tes explications claires confirment ce que je visualisais un peu dans ma p'tite tête  

Pour les vibrations c'est toujours pareil  faché, je pense avoir un véhicule avec remorque

pour monter bientôt sur Toulouse, ce qui me fait peur c'est qu'en ville je vais être un

peu long  Suspect  et pour se garer je crois que se sera impossible  je pleure

Gaël


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  PizzaRoller le Dim 1 Mai - 18:17

Pas de problème, je ne suis pas centre ville (d'ailleurs, je n'y vais pas souvent) et on peut garer un semi devant chez moi !

____________________
Toutélectrix                 À l'âge de bière, l'homme habitait dans des tavernes ...

PizzaRoller


http://forum.bmwc1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  Gaël le Dim 1 Mai - 18:19

Et dis moi stp, cette butée, elle dedans ou bien c'est une pièces genre caoutchouc à l'extérieur, facile à changer ?

Gaël


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  Gaël le Dim 1 Mai - 18:41

PizzaRoller a écrit:Pas de problème, je ne suis pas centre ville (d'ailleurs, je n'y vais pas souvent) et on peut garer un semi devant chez moi !

Je te tiendrais au courant, merci   clin

Gaël


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  PizzaRoller le Dim 1 Mai - 18:47

Butée à rouleaux (ou à billes sur certains modèles)

Pièces 3, 4 et 5.
C'est graissé indépendamment de la boîte.



____________________
Toutélectrix                 À l'âge de bière, l'homme habitait dans des tavernes ...

PizzaRoller


http://forum.bmwc1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  Motocine le Dim 1 Mai - 19:08

Cette question fait partie des nouveaux permis siffle


J'ai trois filles qui ont passé le code ces dernières années. J'ai donc révisé , mon permis aura 40 ans le 5 mai prochain !...


La roue libre n'a aucun sens. Être au point mort avec l'embrayage relâché ne sert à rien.   Voiture roulante, je précise.


Dernière édition par Motocine le Dim 1 Mai - 19:49, édité 1 fois

Motocine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  PizzaRoller le Dim 1 Mai - 19:25

C'est bien pour ça qu'on évite de le faire. Mais rouler débrayé avec une vitesse engagé ne sert pas davantage.
Il vaut mieux toujours avoir le moteur qui entraine la roue ou le contraire, la tenue de la machine s'en trouve plus facile.

____________________
Toutélectrix                 À l'âge de bière, l'homme habitait dans des tavernes ...

PizzaRoller


http://forum.bmwc1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  Motocine le Dim 1 Mai - 19:55

J'avait une R16 boîte auto dans ma jeunesse. La voiture ne devait pas rouler moteur coupé en roue libre. Le palier de sortie boîte avait besoin de la pression d'huile du moteur. 

Je pense au remorquage des fourrières qui attrape les roues arrières Suspectbiker

Motocine


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  beaujolais racer le Dim 1 Mai - 20:20

A titre purement anecdotique, je descends couramment les cols de montagne moteur coupé, en roue libre.
C'est même mon grand plaisir de descendre en silence et en flânant avec juste le vent dans les oreilles.
Evidemment le jeu est de freiner le moins possible, ou plus exactement le moins longtemps possible pour ne pas risquer un échauffement excessif et laisser aux freins le temps de refroidir.
Y compris chargé en duo.(africa twin)
Jamais eu de souci, les freins des motos modernes peuvent encaisser sans problèmes, vu la modestie des vitesses atteintes.
Il est en effet assez rare de dépasser le 90km/h dans ces conditions, le tout étant de pas laisser la main ou le pied sur le frein en permanence.
J'ai eu deux fois un souci de liquide bouillant et de frein qui s'évanouit (à l'arrière heureusement), c'était dans une descente de col, mais avec le moteur, à l'attaque, en duo chargé.

Je l'ai même fait avec des machines à frein tambour (R75/5), l'échauffement et la perte d'efficacité étant suffisamment progressifs pour savoir à quel moment il faut arrêter de jouer, contrairement à un système hydraulique qui peut s'évanouir d'un coup.
Et là, encore, les freins chauffent plutot moins que si tu descend au moteur à l'attaque comme un branque.....


beaujolais racer


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  Gastair le Dim 1 Mai - 21:10

PizzaRoller a écrit:C'est particulièrement critique en descente de montagne où les freins vont chauffer jusqu'à ébullition du liquide de frein (pour les freins hydraulique bien sûr) et on se retrouve sans frein ! (et c'est pas drôle du tout)

A la Réunion en descendant du Maido par la route forestière, vers Tévelave (pour les amis Réunionnais qui connaissent souris clin ) j'ai vu ainsi un pote avec sa femme en passagère me doubler involontairement avec son Kawa 500 KLE dont le frein avant était en ébullition... chaleur ! il était descendu en roue libre au frein AV. Heureusement le frein AR a tenu.

Attention, le liquide de frein est avide d'humidité. Neuf il a une température d’ébullition très élevée mais, s'il se charge en humidité, c'est l'eau contenue qui le fait bouillir à une température bien plus basse (+- 100° plus bas !).
Ce liquide est incompressible par contre s'il boue, il se créé des bulles de vapeur qui elles le sont. On se retrouve dans la même config qu'un frein non purgé et plein de bulles d'air... le levier devient mou et plus de freins.

Donc :
- Changer régulièrement ce liquide de freins même s'il semble propre.
- Utiliser de préférence du DOT4 au lieu du DOT3 (qui boue plus rapidement)
- Normalement il ne faut pas le réutiliser une fois le bidon ouvert. Perso j’achète le liquide de freins en bidon métal puis après l'avoir ouvert et utilisé en partie je donne un coup d'air sec en bombe à l’intérieur (bombe pour nettoyer les claviers en la tenant bien verticale !), je le referme et j'entoure le bouchon et sa jointure avec du chatterton bien serré.
... et dans une longue descente utiliser le frein moteur (et les deux freins si nécessaire) .

Gastair


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  PizzaRoller le Dim 1 Mai - 21:57

J'ai réussi à faire "bouillir" un C1 en descendant une route pleine d'épingles lors d'un rassemblement de C1. 
En bas de la côte, il y en avait la moitié qui n'avaient qu'un seul frein valide. 
Le frein moteur avec un variateur, c'est vraiment pas ça Evil or Very Mad

Ce qui m'a valu de me faire chambrer par ceux qui avaient encore deux freins : mon liquide de frein avait un âge canonique confus

____________________
Toutélectrix                 À l'âge de bière, l'homme habitait dans des tavernes ...

PizzaRoller


http://forum.bmwc1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  Francesco le Dim 1 Mai - 22:29

beaujolais racer a écrit:A titre purement anecdotique, je descends couramment les cols de montagne moteur coupé, en roue libre.
C'est même mon grand plaisir de descendre en silence et en flânant avec juste le vent dans les oreilles.


Pareil, j'adore.
La seule fois où j'ai vite remis le moteur en fonction, c'est avec une Honda 125 CG. Au premier lacet j'ai compris que le frein moteur faisait partie intégrante du système de freinage, sur cette bécane.  yaaa

Francesco


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  DJEFF le Lun 2 Mai - 8:01

beaujolais racer a écrit:A titre purement anecdotique, je descends couramment les cols de montagne moteur coupé, en roue libre.
C'est même mon grand plaisir de descendre en silence et en flânant avec juste le vent dans les oreilles.
Evidemment le jeu est de freiner le moins possible, ou plus exactement le moins longtemps possible pour ne pas risquer un échauffement excessif et laisser aux freins le temps de refroidir.
Y compris chargé en duo.(africa twin)
Jamais eu de souci, les freins des motos modernes peuvent encaisser sans problèmes, vu la modestie des vitesses atteintes.
Il est en effet assez rare de dépasser le 90km/h dans ces conditions, le tout étant de pas laisser la main ou le pied sur le frein en permanence.
J'ai eu deux fois un souci de liquide bouillant et de frein qui s'évanouit (à l'arrière heureusement), c'était dans une descente de col, mais avec le moteur, à l'attaque, en duo chargé.

Je l'ai même fait avec des machines à frein tambour (R75/5), l'échauffement et la perte d'efficacité étant suffisamment progressifs pour savoir à quel moment il faut arrêter de jouer, contrairement à un système hydraulique qui peut s'évanouir d'un coup.
Et là, encore, les freins chauffent plutot moins que si tu descend au moteur à l'attaque comme un branque.....

FARPAITEMENT

DJEFF


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  J.marc le Lun 2 Mai - 15:18

PizzaRoller a écrit:Ta moto à un moteur (tu as du le voir, il dépasse des deux côtés)
une boîte à vitesse (ce qui fait du bruit quand on change de rapport)
une roue arrière (tu es assis au dessus) et plein d'autres chose dont on a rien à faire ici ...

Entre le moteur et la boîte, il y a un embrayage qui permet au moteur d'entrainer l'arbre d'entrée de boîte (embrayé) ou de se désolidariser (débrayé)

L'arbre de sortie de boîte est solidarisé à la roue par la transmission (cardan, arbre et couple conique).
Quand elle est au point mort (voyant vert) ou entre deux vitesses (faux point mort) l'arbre d'entrée et celui de sortie de boîte ne s'entrainent plus réciproquement.
Quand on engage une vitesse, l'arbre de sortie est entrainé par l'arbre d'entrée, ce qui fait tourner la roue si l'arbre d'entrée tourne, c'est à dire si le moteur tourne est que l'embrayage est embrayé (poignée de gauche relâchée)

Ce que tu appelle roue libre, c'est le fait de débrayer avec une vitesse engagée.
Le terme "roue libre" correspond plutôt au fait de rouler sur l'inertie ou dans une descente avec la boîte au point mort, moteur en marche ou arrêté.
Dans ce cas, l'arbre de sortie de la boîte tourne en proportion de la vitesse de la bécane et l'arbre d'entrée vit sa vie à la vitesse de rotation du moteur.
Il est délicat, voire impossible d'engager un rapport si la différence de vitesse des deux arbres est trop importante.

Tu trouve qu'il est difficile de rentrer les rapports en roue libre, c'est tout à fait normal pour la même raison
Pour rentrer un rapport, il faut accélérer le régime moteur avant d'engager la vitesse (un petit coup de gaz pendant qu'on débraye)
À l'inverse, pour monter un rapport, il faut attendre un petit instant en débrayant que le régime moteur descende avant d'engager la vitesse.
Avec un peu d'habitude, on peut même changer les rapports sans débrayer mais évite pour l'instant !

Pour ce qui est de l'usure de la boîte, aucune crainte, elle tourne donc elle est lubrifié. Par contre l'embrayage n'aime pas trop rester débrayé longtemps, la "butée" qui commande l'action du débrayage n'est pas étudiée pour ça et peut s'user prématurément

Le plus gros problème est l'absence de frein moteur (quand tu coupes les gaz, la moto ralentit plus fort que si tu débraye) qui va te faire utiliser les freins à la place. C'est particulièrement critique en descente de montagne où les freins vont chauffer jusqu'à ébullition du liquide de frein (pour les freins hydraulique bien sûr) et on se retrouve sans frein ! (et c'est pas drôle du tout)
La surchauffe du frein arrière n'est pas mieux, on peut arriver à bloquer un tambour, donc la roue, avec une belle glissade assurée.



Ton problème de vibration, t'en es où ?

Y'a vraiment des gens qui sont pédagogues de nature!

C'est ce qui s'appelle commencer par le commencement :"ta moto a un moteur"(on ne dira jamais suffisamment assez combien il est important de partir de là où l'on est...)  et emmener patiemment et progressivement l'auditeur au stade de la compréhension. souris
 Là, Pizza, je dis: chapeau... bien Je dirais même: chapeau + bien

J.marc


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  Gastair le Lun 2 Mai - 15:35

J.marc a écrit:

Y'a vraiment des gens qui sont pédagogues de nature!

C'est ce qui s'appelle commencer par le commencement :"ta moto a un moteur"(on ne dira jamais suffisamment assez combien il est important de partir de là où l'on est...)  et emmener patiemment et progressivement l'auditeur au stade de la compréhension. souris
 Là, Pizza, je dis: chapeau... bien Je dirais même: chapeau + bien
Un philosophe ce Pizza.  souris
C'est la méthode de pensée Française inventée par René Descartes après la renaissance. De là est apparu le qualificatif "Cartésien".
Pour être certain de son raisonnement on part de la base et on balaye tout, même les certitudes.
Descartes a même remis en question son existence et en a déduit le fameux : "Je pense donc je suis" Discours de la méthode.

C'était la minute philo confus

Gastair


Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  PizzaRoller le Lun 2 Mai - 16:35

Ben des fois, il vaut poser les fondements que de partir sur des bases branlantes.

Enfoncer une porte ouverte n'a jamais fait de mal ni à la porte, ni à celui qui l'enfonce souris

____________________
Toutélectrix                 À l'âge de bière, l'homme habitait dans des tavernes ...

PizzaRoller


http://forum.bmwc1.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Roue libre : influence méca

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 14:29


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum