3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Slow Philou le Dim 31 Juil - 19:14

Je reviens de 3000 km en solo le plus souvent, parcourus au guidon de ma Yam MT-07 abs 2015, qui a maintenant 5 800 km au compteur, équipée d’un petit saute-vent, d’un amortisseur Shock Factory confortable et performant, de valises rigides Givi, d’une sacoche de réservoir Bagster, de pneus Michelin Pilot Road 4 au grip rassurant en toutes circonstances et en particulier sous la pluie.
Et enfin, d’une béquille centrale MoTech, solide, stable et bien conçue pour un usage aisé, que je me félicite d’avoir installée tant elle rend facile le graissage de la chaîne en rase campagne chaque fois que le besoin se fait sentir, sans hésitation.
 
Adepte d’une conduite souple mais rapide chaque fois que faire se peut, ma consommation moyenne a été d’un petit 4,5 l/100 de SP 98.
 
Ma MT-07 n’a connu aucun souci et s’est révélée étonnamment (car ce n’est pas la 700 Tracer qui vient de sortir) une excellente voyageuse.
 
Le clou de ce voyage a consisté à arpenter en tous sens, quand il faisait un beau et chaud soleil de juillet, les mythiques grands cols alpins de la Suisse germanophone et italophone, dont j’avais rêvé depuis 15 ans.
 
A titre d’exemple, voici à quoi j’ai passé mon jeudi du 21 juillet….
 
Départ à 9 h de Biasca, petite ville au sud du mont Saint Gothard à mi-chemin entre Airolo et Bellinzona, à l’entrée du Valle di Blenio. Montée vers le nord en direction de Disentis, à 61 km, en passant par le joli village d’Olivone et par le col du Lucomagno (versant sud) ou Lukmanier (versant nord) parce qu’en Suisse la ligne de crêtes est aussi celle de partage linguistique entre l’italien du Tessin, au sud, et l’allemand des autres cantons, au nord de la ligne. Le Lucomagno se passe à 1972 m, 16°C sur son versant sud, 14° dès qu’on bascule sur la descente orientée au nord. Il est très roulant et moins spectaculaire, moins sauvage que les cols qui suivront, car surplombé seulement de quelques neiges éternelles mais non de glaciers scintillants au soleil. Il est donc moins fréquenté.
 
Après deux arrêts pour circulation alternée sur des chantiers de réfection de l’excellente chaussée (comme partout en Suisse, à ce que j’en ai vu), j’arrive à la petite bourgade de Disentis-Muster avant 10 heures. Je tourne à gauche en direction de l’est et d’Andermat à 32 km par le col de l’Oberalp.
 
Cette route est déjà bien plus fréquentée, car elle présente les caractéristiques des routes alpines qui étagent à flancs de pentes leurs lacets et leurs épingles dans un cadre naturel  grandiose. Les autos sont nombreuses et aussi des cyclo-touristes mâles et femelles, auxquels je tire mon chapeau pour leur courage et leur ténacité…. tout en m’en méfiant. Car on ne se méfie jamais assez des vélos, qui peuvent avoir tendance à penser que la route n’appartient qu’à eux (expérience désagréable vécue il y a 10 ans au guidon d’une Royal Enfield 500 Clubman). Et puis évidemment il y a énormément de motos, de toutes sortes et de toutes marques, de belles italiennes Guzzi, des MV Agusta et surtout des Ducati à la musique inimitable de leur V2 calé à 90°.
Les plus nombreuses sont toutefois les BMW, surtout des flat twins, que ce soient des RT, des GS (beaucoup de GS) ou de simples R, en solo comme en duo. Il y a à peu près autant de grosses Harley Davidson que de BMW, qui roulent souvent « en convois » comme pour une sortie de club avec capitaine de route et serre-file. Les HD traînent leurs quintaux pachydermiques avec la lenteur majestueuse qui seule les autorise à tourner dans les épingles sans trop faire racler par terre les plate-formes qui leur servent de repose-pied, une conception de la moto aux antipodes de la MT-07.
Je prends un vif plaisir à m’insérer dans leur trafic et à les sauter une à une d’une petite accélération entre deux virages serrés de cette route qui fut ouverte en 1863.
 
Arrivée au col à 2044 m, il y a un vaste parking, déjà pas mal de véhicules garés dessus, des bistrots, restaurants, randonneurs, un glacier pas loin, un petit lac de rétention des premières eaux du Rhin qui prend là sa source.
 
La belle descente vers Andermat, dans la vallée du Haut Rhin (qui n’est qu’un ruisseau, à peine un torrent arrivé en bas) est très roulante au début, ensuite très lacets – épingles dans les derniers kilomètres au-dessus du village d’arrivée.
On est bouchonné par 5 grands autocars de tourisme qui se suivent à la queue leu leu, mais la sécurité impose de ne pas chercher à les doubler et de mettre à profit le ralentissement général pour admirer à son aise, pour une fois, le panorama et les troupeaux de vaches grises rhétiques qui peuplent ces verts et fleuris pâturages suisses alpins et vous regardent placidement défiler.
 
A Andermat, les cars se garent et la route se libère enfin. On tourne à droite en direction des deux grands cols du Gothard et de la Furka, et du village de Gletsch à 31 km d’ici, en bas du col de la Furka dans le Valais. Au début la route est commune avec celle du Gothard jusqu’à Hospental, on longe une voie de chemin de fer étroite et à crémaillère dès que la pente est sévère.
Je repère devant moi un motard vêtu d’un blouson vert grenouille fluo, bien facile à ne pas perdre de vue donc, qui pilote fort proprement, vite mais sans imprudence, une BMW R 1200 R, une moto de 115 ch il me semble. Il me plairait beaucoup d’arriver à le suivre avec ma petite MT-07 et je me mets 50 m derrière lui.
 
Arrivée à un carrefour où c’est tout droit pour le col du St Gothard et à droite pour la Furka en direction du village de Realp, par chance ma grenouille verte tourne à droite, je n’ai qu’à suivre. Vont s’en suivre une série de dépassements rapides mais précautionneux, de toutes les voitures et des HD qui nous bouchonnent …. Et miracle, je ne me fais jamais décramponner, prenant les épingles en seconde et relançant facilement cette moto légère au moteur très vif, derrière la R 1200 R qui n’a jamais d’espace suffisant qui permettrait à sa puissance de me larguer.
 
Le col se passe à 2 429 m, surplombé d’un glacier où le Rhône prend sa source.
La descente tournicote longuement vers le village de Gletsch où mon Suisse et moi n’avons qu’à continuer tout droit en direction d’ Innertkirchen à 32 km, pour enquiller la montée de 6 km vers le col de Grimsel, altitude 2165 m, avec son glacier, son lac et la source du Rhône.
 
Avec aussi ses parking – bistrots – restaurants - hôtels. Comme il est midi, le suisse gare sa BMW et j’en fais autant. Nous nous décasquons et dégantons et nous tendons la main. Sa plaque d’immatriculation indique le canton de Berne, donc j’attaque la conversation en allemand, du genre motard classique : la route exceptionnelle, le cadre grandiose, la partie cycle, les freins, les moteurs, les rapports utilisés dans les épingles (la seconde pour lui aussi), d’où tu viens, où tu vas, tout ça quoi.
 
Passant derrière ma moto, mon bernois s’écrie « Mais tu es français, et quand même tu parles allemand ! J’avais encore jamais vu ». En fait il est francophone et habite hors de Berne à la lisière linguistique avec le français. Comme nous sympathisons, nous poursuivrons attablés au restaurant voisin autour d’un bon plat régional arrosé d’une agréable bière sans alcool. Et nous ferons ensuite ensemble la descente du col du Grimsel jusqu’au village d’Innertkirchen où mon compagnon de route pro tempore continue tout droit vers Interlaken puis Berne, tandis que je tourne à droite plein Est, en direction de Wassen à 46 km par le col de Susten à 2224 m.
 
La route est relativement récente, puisqu’elle a été tracée entre 1938 et 1945. Elle est tout à fait magnifique, serpentant dans des bois, puis des prairies à vaches grises, puis du minéral et un cirque majestueux de glaciers de toute beauté.
 
Très fréquentée aussi, notamment par des super-sports Ducati Panigale - Yam R1 – Suz GXR – Kawa ZX 10 R de 200 ch chevauchées par des pilotes vêtus de cuirs multicolores aux couleurs de leur moto, pleins de sliders qui frottent et de déhanchements qui font tourner vite, qui te dépassent en un clin d’œil et disparaissent de ta vue le temps de parcourir deux lacets.
 
Arrivé au village de Wassen de l’autre côté du col, je tourne à droite plein sud sur la route cantonale qui se dirige vers le col du Saint Gothard. La première partie de l’ascension est surchargée d’embouteillages de voitures et motos, causés par deux énormes chantiers de reconstruction de la chaussée, avec grues SVP, en passages alternés. Passés ces chantiers, le flot s’étale et se fluidifie, on peut enfin avoiner. On se hisse alors très vite sur le plateau d’Hospental déjà vu le matin en venant d’Andermat, mais cette fois au croisement avec l’embranchement vers Realp et la Furka je continuerai tout droit.
 
Là ça grimpe fort, ça tourne aussi, mais la vue est bien dégagée longtemps à l’avance sur les véhicules qui descendent. Comme la circulation est peu intense, il est facile de mettre gaz en grand et d’angler dans les courbes avec volupté. Tout en sachant raison garder, parce que si l’on se loupe la cabriole vers l’insondable ravin serait peut-être définitive.
 
A quelques 2 km de l’arrivée au col (lac, parking, restaurants, hôtel, souvenirs, un musée intéressant à visiter (que j’avais vu la veille), on peut prendre sur sa droite l’ancienne route de franchissement du col du Saint Gothard, construite entre 1828 et 1830, dont 18 km ont été préservés et sont parfaitement entretenus jusqu’à Airolo en bas du col.
 
Cette voie historique et étroite, la seule qui existait jusque dans les années 70, est composée d’une chaussée de petits pavés de granit gris, avec une ligne médiane d’une rangée de pavés de porphyre rouge du plus bel effet.
Les pavés sont judicieusement posés en nappes arrondies en forme d’écailles de poisson, ce qui fait que les roues des véhicules les attaquent principalement de biais et rarement perpendiculairement à leurs arêtes. Cela vous procure une qualité de roulement étonnamment doux, qui fait mentir son surnom italien de « Tremola vecchia », ou « vieille tremblante ». Ne comprenant aucun ouvrage d’art à part deux ou trois ponts de pierre pour franchir quelques ruisseaux, à peine des torrents, la voie pavée historique sinue au plus près de toutes les courbes du terrain, empilant ses lacets et épingles à distances rapprochées comme les plis et replis d’une immense pâte feuilletée.
Comme j’avais depuis longtemps l’envie d’emprunter cette route ancienne, je n’avais plus qu’à faire….
Curieusement cette route est presque déserte. Je suppose que sa réputation fait peur. Ou plutôt, que les gens sont pressés même pour faire du tourisme, et prennent de l’autre côté de la vallée la nouvelle route en grande partie sur pilotis de béton, percée de nombreux tunnels, large et roulante, qui a été construite dans les années 1970 pour remplacer la vieille et absorber le trafic de l’époque moderne.
Il est donc plaisant de musarder à 60 à l’heure sur cette voie historique dans ses rares bouts droits, à 10 dans les épingles où l’on peut prendre toute la largeur de la route vu qu’on voit parfaitement tout ce qui monte à trois ou quatre étages en dessous.
J’ai doublé la diligence historique attelée de 5 forts chevaux de trait, charriant une cargaison de touristes jusqu’à Airolo, et je n’ai croisé en tout et pour tout que 4 cyclistes, 3 voitures, 2 motos.
 
La petite ville d’Airolo est au pied du massif, dans le Tessin, au débouché sud du tunnel routier de 17 km, d’une voie dans chaque sens, sur-fréquenté, embouteillé à ses entrées où l’on peut attendre 1 heure pour pouvoir passer, d’une chaleur épouvantable de 35°C à l’intérieur avec la puanteur des gaz d’échappement. Je déconseille absolument ce tunnel dès lors que le col du Gothard est ouvert (de fin mai aux premières neiges de novembre).
 
J’ai le choix entre prendre l’autoroute (avec ma vignette à 40 CHF) qui descend rapidement en direction du Lac Majeur, ou prendre la via cantonale traditionnelle qui serpente sur la rive gauche de la rivière du Tessin, « fiume Ticino » disent-ils, et passe à travers de nombreuses petites villes et villages. Je connais les deux, et comme j’aime le pittoresque et que j’ai tout mon temps, je choisis la route cantonale et descend gentiment à 80 km/h maxi (un peu théorique parfois) jusqu’à Biasca où j’arrive à 16 h.
 
La boucle est bouclée de cette journée de pur bonheur motocycliste, que je parachèverai par une heure et demie de flânerie touristique apaisée.

A vous les studios !

Slow Philou


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  tetarabra le Dim 31 Juil - 19:28

Merci le compte rendu , très sympa bien

tetarabra


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Papiflat le Dim 31 Juil - 19:29

tu m'as fait vivre une belle virée

Papiflat


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  flatmanu le Dim 31 Juil - 21:41

je l'ai essayé à Fontainebleau , c'est une bonne machine .

flatmanu


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  the thing le Lun 1 Aoû - 8:03

Très sympa, ça se lit tout seul, c'est bien écrit..... bien serremain

the thing


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Papiflat le Lun 1 Aoû - 8:05

Cette semaine je vais essayer la Tracer 700 , je cherche à rajouter une moderne à ma R80R !!! eh oui... j'avais le 650 Vstrom (trop juste en duo) le Tiger800 (est un peu chère) la Tracer (faut voir) , même en duo les 75ch me suffisent mais faut voir le couple (6 m/kg sur la suz c'était juste).

Papiflat


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Papiflat le Lun 1 Aoû - 8:07

flatmanu a écrit:je l'ai essayé à Fontainebleau , c'est une bonne machine .
coucou  J'aimerais connaître ton ressenti , ça tractait comment par rapport à ta R80/7 ? qui était en 55ch et 6,4mkg de couple...

Et toi Slow Philou... par rapport à ton R100RT/S ? qui était une 70ch et 7,7mkg de couple...
                                          Merci à vous...                    serremain biker

Papiflat


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Motocine le Lun 1 Aoû - 10:26

Merci pour ce bel itinéraire si bien décri qui donne des envies de ballades au cœur des Alpes  bien

Enfin 3000 km ou plutôt 300 km dans la journée mais en montagne avec les arrêts, il ne faut pas traîner mache   

J'ai traversé au mois de juin les Pyrénées d'EST en OUEST, nous avons rencontré des groupes de moto en BMW (plutôt GS) et autres HD mais également des Ducati (plutôt Multistrada) et Triumph (plutôt TIGER).

Par contre les hypersportives se sont fait rarissimes  argg


Dernière édition par Motocine le Mar 2 Aoû - 9:39, édité 1 fois

Motocine


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Palica le Lun 1 Aoû - 13:50

J'ai tres hate egalement de voir la remplaçante de la 660 Tenere qui devrait etre equipee du bi-cylindre de 700 cc. Si Yam peut la laisser juste en dessous des 200 kg en ordre de marche, et que la partie cycle (et surtout suspensions) peut etre a la hauteur, ca pourrait faire une moto tres interessante (un peu dans l'optique de l'Africa Twin mais moins lourde, moins puissante). Pas de quoi vendre ma Super Tenere mais ca me ferait reflechir... Et ca ferait de la concurrence a la KTM twin 800 qui s'en vient aussi (qui devrait etre "plus" un peu tout que la Yam: performante, puissante, chere, exigeante en entretien, exclusive...).

____________________
- Alors, tout s’est passé comme prévu ?
- Non, mais c’était prévu.

Storm

Palica


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Gastair le Lun 1 Aoû - 22:14

Slow Philou a écrit:Je reviens de 3000 km en solo...................A vous les studios !

Merci, très agréable à lire.

Gastair


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Gaël le Lun 1 Aoû - 23:31

Un ti lien pour des photos qui font voyager  drunken

Je ne savais pas où le mettre alors avec les 3000 bornes ça va un peu bien quoi   clin

https://www.flickr.com/photos/r80gs/22218320980/in/photostream/

En repassant par la galerie, il y en a des centaines à voir.

biker

Gaël


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Slow Philou le Mar 2 Aoû - 16:40

Papiflat a écrit:
flatmanu a écrit:je l'ai essayé à Fontainebleau , c'est une bonne machine .
coucou  J'aimerais connaître ton ressenti ...... Et toi Slow Philou... par rapport à ton R100RT/S ? qui était une 70ch et 7,7mkg de couple...
                                          Merci à vous...                    serremain biker
Par rapport à la R 100 S que j'aimais beaucoup quand elle marchait bien, la MT-07 est du vif-argent : moteur à la fois très souple, vif , de la hargne à haut régine (il coupe à 10 000 tours mais avant, sa poussée est continue). 

Les accélération de la MT-07 sont fulgurantes par rapport à celles de la R 100, qui envoyait bien mais prenait son temps pour le faire. Elle monte facilement à 200 km/h (au compteur, qui comme tous le font doit être un peu optimiste), contre 190 maxi eu bout d'un temps....certain pour la R 100 qui pesait 45 kg de plus.

On roule ensuite avec plaisir indéfiniment sur le gras du couple de 6,9 mkg si je ne me trompe pas, entre 3500 et 6500 trs/mn.

La partie cycle est incroyablement légère (avec abs et les pleins, ce n'est que 180 kg), bonne freineuse, cadre rigide, éclairage correct. Les suspattes d'origine méritent d'être améliorées : pour la fourche, elle travaillera avec plus de retenue en hydraulique simplement en remplaçant le fluide d'origine 10 w par du 15 w, c'est tout et c'est gratuit. Je l'ai fait et en suis ravi. L'amorto arrière d'origine est une "pompe à vélo" rebondissante de piètre qualité, que j'ai fait immédiatement changer par un Shock Factory à 385 € seulement dont je suis carrément enchanté, car il absorbe bien toutes les inégalités, fait coller la roue à la route et donne une tenue de route impériale. 

Si j'avais changé mes amortisseurs Boge d'origine sur la R 100 (ils méritaient largement d'être remplacés, mais j'ai laissé cela à son nouvel acquéreur) j'aurais monté sans hésitation des Shock Factory, tant ils sont bons et abordables. 

Quant à la conso, elle se tient à plus 2 litres de moins que celle de la R 100..... Heureusement car le résé ne contient que 13 litres.

L'idéal maintenant serait peut-être de prendre une Yam 700 Tracer, qui vient d'arriver en concessions : même moulbif inchangé, mais avec un demi-carénage façon 600 Fazer des années 2000, réservoir plus gros de 3 litres donc plus de 300 km d'autonomie, selle plus confortable (facile !) d'origine, bras oscillant rallongé de 5 cm pour rendre la moto plus apte au duo, du coup la Tracer est un peu moins vive dans les tourniquets.

Bon, je vais arrêter de faire l'éloge de ma mobylette parce qu'on est quand-même sur le forum à la gloire du flat twin à deux soupapes... argg

Slow Philou


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Papiflat le Mar 2 Aoû - 19:06

serremain  Merci de ce retour qui m'emballe car j'ai pas besoin d'un missile , juste une moto moderne qui va aussi bien voir mieux que ma "flatteuse" et me rende les mêmes services... il me tarde encore plus d'essayer la tracer ce jeudi... si ça ce fait la béèm se sentira moins seule dans le garage !!!
...car elle et moi c'est...      coucou

@ le shock factory existe t'il avec une molette de réglage de précharge déportée ?

Papiflat


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Slow Philou le Mar 2 Aoû - 19:28

Papiflat a écrit:
@ le shock factory existe t'il avec une molette de réglage de précharge déportée ?
Non, le "M-Shock" se règle (très bien, et l'usine te le livre pré-réglé à tes préconisations selon ton poids, ton usage, tes habitudes sur lesquelles le patron Mike CAPON t'interrogera) par un bouton sur la tête de l'amorto :

http://www.shock-factory.fr/mshock-technique.html

Pour la molette déportée, il te faut aller dans la gamme EMC, le modèle Sporshock - 2 à préréglage hydaulique déporte, équivalente mais évidemment  2 fois plus chère :

http://www.emc-suspensions.fr/amortisseur-emc-sportshock-2-moto_3.htm

Slow Philou


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Papiflat le Mar 2 Aoû - 20:35

Sur ma béèm j'ai l' "EMC sportshock1" mais comme je varie pas mal solo/duo le réglage écrou-contre écrou est fastidieux (+2 tours en duo sans toucher à la détente) de ce fait je change la précharge que pour les bonnes balades , les petits trajets je touche pas et il arrive que ça talonne !
regarde clin

Papiflat


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Palica le Mer 3 Aoû - 0:55

Papiflat a écrit:Sur ma béèm j'ai l' "EMC sportshock1" mais comme je varie pas mal solo/duo le réglage écrou-contre écrou est fastidieux (+2 tours en duo sans toucher à la détente) de ce fait je change la précharge que pour les bonnes balades , les petits trajets je touche pas et il arrive que ça talonne !
regarde clin
Il te faudrait l'ESA  lang

____________________
- Alors, tout s’est passé comme prévu ?
- Non, mais c’était prévu.

Storm

Palica


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Papiflat le Mer 3 Aoû - 7:45

Hi "Palica" Nan nan , la Christiane me va très bien clin lol!

Papiflat


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Papiflat le Mer 3 Aoû - 7:57

Non, le "M-Shock" se règle (très bien, et l'usine te le livre pré-réglé à tes préconisations selon ton poids, ton usage, tes habitudes sur lesquelles le patron Mike CAPON t'interrogera) par un bouton sur la tête de l'amorto :
Le bouton c 'est uniquement pour la compression/détente , la précharge c'est écrou/contre-écrou comme l'EMC et l'accès m'a l'air restreint encore + que sur la béèm ! du moins sur la tracer que j'ai vu... mais yam dit que la suspension a été revue.
@ tu peux mettre une tof du montage de la béquille central car yam m'a dit qu'il y avait pas cette option ! serremain

Papiflat


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  goeland_ le Mer 3 Aoû - 8:19

Papiflat a écrit:Sur ma béèm j'ai l' "EMC sportshock1" mais comme je varie pas mal solo/duo le réglage écrou-contre écrou est fastidieux (+2 tours en duo sans toucher à la détente) de ce fait je change la précharge que pour les bonnes balades , les petits trajets je touche pas et il arrive que ça talonne !
regarde clin
Il est probable que le réglage hydraulique puisse être installé à posteriori. Il suffit que la place soit suffisante.

EMC pourrait te confirmer ou pas

Pour info, c'est possible chez Ohlins à 90% des cas

goeland_


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Slow Philou le Mer 3 Aoû - 11:41

Papiflat a écrit:
@ tu peux mettre une tof du montage de la béquille central car yam m'a dit qu'il y avait pas cette option ! serremain
Oui chez Yam y a pas.
Il faut passer par l'adaptable de chez MOTECH. 
Une fois montée elle est discrète, contrairement à ce que je craignais, elle ne se voit quasiment pas.
Et elle est d'une qualité parfaite : solide, stable, facile comme tout à utiliser, un appui sur son bras de levier et hop la MT-07 monte toute seule.

siffle je ne sias pas insérer des photos.....

Slow Philou


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Dom le Mer 3 Aoû - 11:43

Slow Philou a écrit:

siffle je ne sias pas insérer des photos.....

Voilà un des modes d'emploi pour insérer des photos:

Gastair a écrit:












Dom


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Motocine le Lun 8 Aoû - 8:00

MT 07 et R100 S ne joue pas dans la même cour. Comparons la MT07 et la nouvelle GS et là vous allez être surpris de la facilité  et l'agilité de conduite de ce qui semble être un mastodonte. C'est la magie de la partie cycle GS/RT qui est à l'oeuvre.  winner

Motocine


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Papiflat le Lun 8 Aoû - 19:12

Si j'ai voulu avoir un avis c'est surtout pour me faire une idée et ne pas être déçu par rapport à ma béèm (qui lui tiendra compagnie) si l'achat se fait car je trouve la Tiger 800XRX un peu hors mon budget je pleure

Papiflat


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Francesco le Mer 10 Aoû - 13:48

Merci pour ce partage de balade, très agréable à lire. ( J'aurais aimé des tofs aussi......  souris)

Je me permets de mettre ce fil en lien sur le forum des CB500 Zonda, où quelques uns s'intéressent de près à la MT07.... clin

Francesco


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Papiflat le Mer 10 Aoû - 16:06

Je vais l'essayer (la tracer) demain a.m. et je vous donnerais mes impressions par rapport à mon flat  clin

Papiflat


Revenir en haut Aller en bas

Re: 3 000 km en Yam MT-07 abs et les grands cols alpins suisses

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 15:17


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum