Le Vigeant : 1 et 2 septembre

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Le Vigeant : 1 et 2 septembre

Message  L'arverne le Mar 4 Sep 2018 - 7:56

Merci de toutes ces photos.

Une grosse pensée pour Hervé.

Il manque...
avatar
L'arverne


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Vigeant : 1 et 2 septembre

Message  Lippo le Mar 4 Sep 2018 - 9:56

L'arverne a écrit:

Une grosse pensée pour Hervé.

Il manque...

Oui, et de voir tourner la 90 S ...

Du coup un petit up d'Hervé au guidon et au sein de l'équipe en attendant de voir la 90 S en action le 02 septembre.

avatar
Lippo


http://www.les-motocyclistes.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Vigeant : 1 et 2 septembre

Message  pierrot le Mar 4 Sep 2018 - 10:10

Superbes images !
Je ne me lasse jamais de regarder, même avec les yeux humides...
Le barbecue, était une de ses préocupations, aussi!
Et sa technique de balancer de l'eau sur les braises pour raviver la fournaise qu'il disait ! Quelles marades !
Malheureusement...La clope. je pleure
avatar
pierrot


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Vigeant : 1 et 2 septembre

Message  L'arverne le Mar 4 Sep 2018 - 11:11

Ca pique, merci Olivier.
avatar
L'arverne


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Vigeant : 1 et 2 septembre

Message  pierrot le Mar 4 Sep 2018 - 11:17

merci à vous tous !
avatar
pierrot


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Vigeant : 1 et 2 septembre

Message  Lippo le Mer 5 Sep 2018 - 15:26

Isatis ayant fait quelques photos durant ces deux journées je vous en met quelques une ...


Tout d'abord une jolie moto qui m'a rappelé ma seule vrai gamelle en bécane   siffle (si j'avais des sous je reprendrais bien une)




C'est sous un grand soleil que Luc et Gaël ont cassé le vilebrequin de la 89 en deux beaux morceaux !
(Cliquez sur voir l'image en taille originale, c'est impressionnant !)



Heureusement que Gaël avait pris soin d'emmener avec son duvet et son sandwich sa R90 S de 1974



Ni une ni deux, Dr Gaël et Mister Luc décide de créer un être hybride mais pas répugnant qui obéira toujours à ses créateurs




et Machina ex Deus.....




Et vint le petit matin de la course



Lippo immortalise la scène de la concentration de Gaël avant la course



Le départ !



C'est en route pour 4 heures de course





pour terminer à 12h30 à une superbe deuxième place en catégorie "Classic"
(Luc l’Éclair en action !)



Résultat qui doit sans doute beaucoup à la puissance psychique émanant de Maître Yoda Yohan !

avatar
Lippo


http://www.les-motocyclistes.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Vigeant : 1 et 2 septembre

Message  robichon le Jeu 6 Sep 2018 - 7:32

pockaman a écrit:Rentré hier soir, avec un changement de batterie de la bagnole à 50 bornes de la maison, j'avais cramé l'alternateur de l'Espace à l'aller...

Bon, ben ça n'a pas été facile, cette course au Vigeant ! Mais finalement on a réussi à se hisser sur la seconde marche du podium des Classic, loooooooiiiiiiiin derrière les intouchables Robert et Denis sur la BM n°19, bravo les gars pour la performance (Robert, j'ai ton extracteur de rotor, je te l'envoie par la stepo, merci encore).
  

Bravo les gars pour votre performance avec cette belle 90S ,vous n'avez vraiment pas de chance ,la moto ,la batterie !!!

Gael ,merci pour l'extracteur !!!!

Cette 5ème place au scratch nous fait extrêmement plaisir      ,plus que la victoire en classic ,car nos concurrents direct ,que ce soit la Guzzi ou la BMW du Flatistan ont eu bien des soucis  ,la course c'est très bien déroulé ,nous roulons Denis et moi dans les mêmes chronos   ,l'équipe est bien rodé et au final avec nos 85 chevaux ,une partie cycle qui n'a qu'un seul problème ,la garde au sol    ,sinon c'est un rail cette BM !!
Pourtant aux essais nous avons connu quelques soucis ,une boite de  reniflard qui fuit ,plus de frein en première séance de qualif  ,et des coupures d'allumage qui nous ont quittés après une demie-heure de course ,mais après avoir réglé tous ces petits problèmes ,c'est le bonheur !       

Maintenant semaine prochaine direction le Castellet pour participer au Bol D'Argent sur une Triumph Street Triple 765 RS     ,Là ce sera une autre histoire avec 70 jeunes loups qui en veulent ,mais avec nos 122 ans à nous deux ,nous allons quand même essayer d'en laisser quelques un derrière nous .

Petit coucou à Roger Ruiz toujours présent et qui a prêté une de ces motos à nos amis Guzziste  Alsaciens qui ont cassé le carter de la moto !!!Chapeau Roger  Bravo 


Bravo aussi à tous les participants sans qui nous ne pourrions pas nous amuser comme des enfants !!            lol!




avatar
robichon


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Vigeant : 1 et 2 septembre

Message  Lippo le Jeu 6 Sep 2018 - 12:29

avatar
Lippo


http://www.les-motocyclistes.com

Revenir en haut Aller en bas

Pourquoi des Osus ?

Message  tortilla le Jeu 6 Sep 2018 - 18:22

.... ma seule vrai gamelle en bécane (si j'avais des sous je reprendrais bien une)
siffle
avatar
tortilla


http://art.pluriel.free.fr/joke.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Vigeant : 1 et 2 septembre

Message  pockaman le Jeu 6 Sep 2018 - 21:38

Un immense merci Lippo pour ces photos et vidéos, chuis pas prêt de l'oublier, cette course ! clin
avatar
pockaman


http://www.pockabikes.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Vigeant : 1 et 2 septembre

Message  pockaman le Sam 8 Sep 2018 - 12:13

Un résumé du WE au Vigeant...

Sur la route, jeudi vers 17h, à hauteur de Parthenay, un témoin de batterie faible apparaît sur le tableau de bord de la bagnole. C'est officiel, l’alternateur a pris sa retraite. Je m'arrête dans un Norauto 20 bornes plus loin pour acheter une batterie neuve, histoire de continuer ma route. Je ne le savais pas, mais c'était le début d'un WE bien chargé en mécanique...

Arrivée sur le circuit, je suis le premier de notre fine équipe, je monte les barnums, déplie la table, les enrouleurs électriques, descend les caisses de pièces d'avance, d'outils en pagaille... Luc arrive un peu plus tard, on retrouve les potes concurrents, on prend l'apéro, on finit par se mettre à table un peu tard, on fait un peu de mécanique (remplacer le couple conique long utilisé à Albi par un plus court, les lignes droites ici sont courtes), on reprend l'apéro... on se pieute un peu tard.

Le lendemain matin, nous décidons d'acheter les séances d'essais (25€ les 20 minutes) une à une, comme ça si on a une couille, on paye pas pour rien. Ca fait pas très confiant dans son véhicule, mais on est un peu fauché (-"z'avez qu'à faire de la pétanque"... ce quoi nous répondrons que nous n'aimons pas le pastis). L'an dernier, lors d'essais j'avais roulé en 2'07 ici au Vigeant. Dans une ambiance de compétition, j'imagine que je peux faire un peu mieux... En même temps, nous savons ici qu'il y a parmi nos concurrents la BM n°19 de nos amis berrichons, plus affutée que la nôtre (de chassis au moins !), eux sont plus entraînés que nous (oserai-je dire qu'ils sont simplement plus meilleurs... ?), donc les chances de terminer devant eux sont nulles. Le but c'est de rallier l'arrivée en seconde position, la première on ne la vise même pas !

Luc prend la piste le premier, pas de chrono c'est une mise en jambes. Le feeling est bon, le couple conique tire comme il faut, tout va bien.

Je prend la piste pour la seconde session, et essaie de prendre une bonne roue, je finis par rattraper Môssieur Roger Ruiz qui chauffe gentiment ses pneus, et tâche de ne plus le lâcher. Je vais y arriver jusqu'au dernier tour avant la fin de la session, où en entrant dans les virages 3 et 4, une enfilade de deux droits, j'y vais un peu trop en m'engageant dans le premier, et me retrouve embarqué à l'extérieur, trop vite trop d'angle, je monte sur le vibreur extérieur, ooh putaing, ça passe, un peu en vrac mais ça passe... deux secondes de perdues, et mon lièvre se fait la malle ! Pas grave, faut rentrer au paddock. Luc me dit qu'il m'a chronométré en un gros 2'04, cool, chuis content, c'est que le début du WE !
Pour la session suivante, nous achetons 2 tickets, et je décide de rouler en même temps que Luc, sur le mulet, ma R90S Reg Primore. La moto est à peine mise au point, je copie en vitesse les réglages de fourche de la moto de Luc pour les reproduire sur la mienne, et c'est parti ! Comme j'ai encore la selle d'origine, j'ai de la place pour embarquer mon téléphone, qui avec une appli spéciale me permettra d'avoir les chronos. Bon, la moto est plus lourde, freine moins, accélère moins,  ouvre plus ses trajectoires, bouge un peu en ligne droite (en même temps je le savais qu'elle n'était pas au point !), mais le chrono me donne un 2'06 à la fin de la séance, ce qui me conforte dans le fait qu'avec un peu de mise au point, elle sera compétitive !
Allez, c'est l'heure de manger, Guillaume Le Doc arrive pour nous en mettre plein les assiettes !
L'après-midi, on présente la moto au contrôle technique (une blague, le gars ne regarde pas même pas la moto), nos fringues (là par contre la nana contrôle chaque couture et fermeture éclair de la combinaison, ausculte les marquages des casques presque à la loupe, ça ne rigole pas).
Je reprends la piste après manger, au bout de 2 tours une forte vibration apparaît à l'arrière, le symptôme ne trompe pas : le cardan a pris du jeu ! Je rentre au paddock, où décision est prise de piquer sur le mulet le bras oscillant complet avec son cardan. C'est parti pour la mécanique... Il sera trop tard pour re-rouler aujourd'hui.
 Yohann arrive, ça tombe bien c'est l'heure du briefing, il va nous accompagner, pas trop long cette fois, ouf !

On est confiant pour les qualifs le lendemain, la journée s'est pas mal passée !

Samedi matin, qualifications.
C'est moi qui m'élance à 10h15 pour 15 minutes. Je pars en queue de peloton, et c'était pas une bonne idée, car je me fais gêner toute la séance ! Le temps d'avoir un tour clair, c'est trop tard, la séance est terminée ! 2'08, pas terrible du tout comparé au temps de la veille !
Luc par 20 minutes plus tard pour sa session, je le regarde faire quelques tours... et il ne passe plus. Je ne m'inquiète pas trop, peut-être une panne toute bête... Je retourne au paddock avec Guillaume. Pas de Luc, il est donc bien en rade quelque part... il arrive plus tard dans le camion de ramassage "à mon avis, c'est mort", qu'il dit !

On commence tout de suite le démontage. Le moteur est bloqué, c'est pas bon signe. Dépose des bougies, rien de visible, c'est déjà ça... Cache-culbu droit, rien, culasse, rien, piston nickel, cylindre parfait, bielle OK. Bon... changement de côté. Cache-culbu gauche RAS, culasse OK, piston comme neuf, cylindre aussi. La bielle tourne bien sur le vilo... bah alors, qu'est-ce que c'est ? On reprendrait presque espoir... mais en retirant la bielle gauche, l'enthousiasme retombe fort : le vilo est carrément cassé en deux au niveau du maneton ! C'est déjà un miracle qu'il n'y ait pas d'autre dégâts.
On décide de manger avant de prendre une décision. Guillaume sait reconnaître le coup de mou et arrive avec des assiettes bien garnies. Je dois admettre que pour ma part, le moral en a petit coup. Luc est moins démonté que moi, et que sa moto. c'est déjà ça!
La décision est prise d'utiliser le mulet. Le plus gros problème, c'est qu'il n'est pas passé au contrôle technique. Avec Yo, on amène la moto au contrôle, ça traîne, les mecs ne sont pas là, quand ils arrivent y a plein de trucs qui ne leur plaisent pas, les vis de freins sont pas freinés, y a pas de protection de levier de frein, le feu arrière ne fonctionne pas (ça risque pas, sans fil ni ampoule...), bref, la loose totale surtout que Luc doit rouler à 15h dernier carat pour la seconde séance de qualification, faut quand même qu'il essaie la moto avant la course ! Yohann retourne faire du charme aux contrôleurs, qui nous laissent prendre la piste à 15h, même si la moto doit repasser plus tard. Merci mon pote !
Et le reste de l'après-midi s'étire : remonter le bras oscillant piqué la veille sur la moto, au passage il faut changer le pneu arrière (on se rendra compte que le rivetage des cannelures de roue est moitié en train de se faire la malle...) il faut également monter un alternateur sur la moto, car elle en est dépourvue et ne tiendra pas 4h sans, vu le nombre de démarrages à effectuer, tirer un fil pour le feu arrière, déposer la sonde lambda, monter des ressorts de carbus souples, monter un bac récupérateur d'huile, régler les culbuteurs... C'est au moment de présenter le stator d'alternateur sur la moto que je me rappelle que le carter de distribution est un "vieux" carter de /6, sur lequel notre alternateur de /7 ne se montera pas. Il faut donc monter le carter de distribution de la moto de Luc, qui bien sûr passe mal dans mon cadre un peu modifié (la disqueuse est mon amie...), faire le faisceau de charge, monter une grosse batterie... Il fait nuit lorsque la moto démarre en configuration "course". Il est maintenant l'heure de préparer les affaires pour le lendemain, faire des essais de remplissage réservoir, par manque de personnel un des pilotes fera pompier. On va se coucher avec du cambouis jusque derrière les oreilles !

Dimanche, 7h. Café. Je n'arrête pas de bailler, gros stress. Stress de monter sur MA moto, d'avoir oublié un truc, que ça merde... Yohann et Guillaume assurent comme des bêtes pour préparer le stand. On emmène la moto au stand. Franck arrive et se propose d'aider au chronométrage, cool. Mon pote Jacky venu de Bordeaux vient échanger quelques mots. Je suis un poil tendu. 8h20, dix minutes avant le départ je démarre la moto. Et là c'est le drame : le voltmètre indique 18V à 3000trs, et continue de grimper dès que le régime augmente... On contrôle avec un vrai voltmètre, fuck ! Luc court dans le paddock démonter son régulateur de tension, je dépose le réservoir de la chiotte, démonte le régulo, Luc arrive en nage avec son régulateur à la main, je le monte aussitôt, démarre : 14V dans les tours, c'est bon ! Je repose le résé, et enfile mon casque au moment où la voie des stands s'ouvre pour prendre la piste, le temps de mettre les gants, et c'est parti !

Je vais me positionner sur la grille de départ, c'est Yohann qui me tient la moto. Départ type Le Mans, il y en a 2 : un tour de chauffe puis le vrai départ. Pour le premier départ du tour de chauffe, je cours, la bécane démarre au quart de tour, je saute de la grille et double plein de monde ! Retour en épi, et le vrai départ a lieu. Comme d'habitude, c'est celui-là le plus mauvais : la moto, ni froide ni chaude, refuse de démarrer, je pars dans les derniers. Raaah ! Je cravache et en quelques tours je remonte en seconde position des Classic. Je prends rapidement une roue, mais au fil des tours la moto que je suis va de plus en plus vite, quelques tours en 2'06, puis 2'05, mais le rythme est trop élevé, la moto est fatigante, le châssis n'est pas aussi bon que celle de Luc et elle sautille sur l'angle de l'avant et l'arrière, c'est pas rassurant, je finis par faire des conneries en m'emmêlant dans les vitesses et perds le lièvre. Pendant quelques tours je me repose, puis je me cale en 2'07-2'08, c'est confortable et je peux tenir ce rythme sans me fatiguer. A la fin du relais, le safety car est de sortie, ça me permet d'écouter un peu la moto, et y a comme un bruit de tintement lors du freinage, difficile à désigner... Lors du passage de relais, je demande à Luc de vérifier la tension des rayons, RAS. Il repart, et trouve son rythme entre 2'12 et 2'14.
Une heure plus tard, nous sommes 15ème au général (sur 32), donc une bonne place au milieu des Open et des Post-Classic, et second des Classic. Lorsque Luc me laisse la moto, j'ai le temps de voir que la roue arrière à son côté droit relativement gras, certainement dû à de l'huile de boîte qui s'échappe du soufflet de cardan. Je vais donc soigner mes traj's, et m'appliquer à aller le plus fort possible dans les virages à gauche, pour pouvoir prendre moins d'angle et mettre moins de gaz dans les virages à droite, et malgré tout faire des temps pas trop pourris ! Je tourne de cette manière entre 2'09 et 2'10, à la fin j'avais vraiment comprix le truc dans les gauches, et même en roulant comme une merde dans les virages à droite, j'arrive à descendre en 2'07. Ah, si le pneu... enfin ! Je repasse la moto à Luc, nous sommes 16ème, le pneu est vraiment huileux sur sa bande de roulement droite ! Il va finir la course en écoutant tous les bruits, flipper quand à deux tours de la fin il va entendre des bruits vraiment chelous à l'arrière, et terminer tout doux... nous sommes 18ème au général, 2eme des Classic, j'explose intérieurement tellement que je suis heureux d'être content ! Content que ma moto ait été au bout, content que malgré toute cette mécanique il y ait une récompense au bout, content que cette moto, qui est en partie celle de feu mon pote Hervé, et à cet instant précis, je ne pense qu'à lui.

Une fois retournés au paddock, il faut remonter un peu la moto de Luc, qui ramène chez lui un truc qui ressemble un peu à une épave... et boire le champ', nous sommes premiers du championnat provisoire, il reste un course à Pau le 29 semptembre, et le mulet tournera encore ! Faut que je change l'alternateur de la bagnole, maintenant. J'étais content d'avoir mes deux batteries pour rentrer...
Merci à Anne-Claire, Luc, Guillaume, Yohann, Franck, Lippo et Christine, Les Grouniache, Fred et son pote (j'ai zappé son prénom !), mon pote Jacky, Yoann pour le prêt de la combarde et le reste, Bob Morlon pour le prêt de l'extracteur de rotor... et bien sûr Hervé et  Reg Pridmore pour l'inspiration... et tous les autres que j'oublie ! clin
avatar
pockaman


http://www.pockabikes.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Vigeant : 1 et 2 septembre

Message  bebert 84 le Dim 9 Sep 2018 - 6:10

Merci Gael pour ce magnifique compte-rendu et bravo à vous tous!!!
je pense ètre présent a Pau.
avatar
bebert 84


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Vigeant : 1 et 2 septembre

Message  L'arverne le Dim 9 Sep 2018 - 8:16

Merci de ce joli récit, et content que vous soyez heureux.

yess
avatar
L'arverne


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Vigeant : 1 et 2 septembre

Message  luclmf le Dim 9 Sep 2018 - 20:36

Merci pour ce chouette récit Gael , rien à rajouter ! Si , j'ai vraiment pris du plaisir à rouler sur la 90S (sauf en ligne droite ou elle allait où elle voulait) Hervé était encore plus présent de d'habitude . Des galères , de bon moment , merci à tous  coucou
La 90S va reprendre du service à Pau , pas le temps de réparer , je doit fini de construire mon atelier d'urgence , celui où loge la 89 vient d'etre vendu , faut qu' je bouge m'a dit le proprio  Suspect
Lippo , t'as encore fait un chouette film , merci .
Maintenant objectif Pau  biker
avatar
luclmf


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Vigeant : 1 et 2 septembre

Message  jéjé Funduriste le Ven 28 Sep 2018 - 18:32

bien
On a l'impression d'y être! Merci pour le partage.

jéjé Funduriste


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Vigeant : 1 et 2 septembre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum